Uncompahgre

Quelle est cette langue ?

Les Uncompahgre ou Tabeguache occupaient avant les premiers conflits avec les américains dans les années 1840, un territoire qui s’étendait tout autours du pic Uncompahgre, de Gunnison, de l’Elk River, de Montrose et de Grand Junction, soit (sur) un territoire majoritairement situé dans ce qui est l’actuel Colorado.

Aujourd’hui, les Uncompahgre vivent pour la plupart dans la réserve Uintah-Ouray près de Fort Duchesne dans l’Utah, réserve du nom d’un des principaux leaders des conflits de 1860, avec l’armée américaine.

La langue uncompahgre fait partie des langues numic du sud, appartenant elles-même à la famille des langues uto-aztèques. Selon Margaret Cornpeach, locutrice de l’uncompahgre et notre informatrice, la langue compterait moins de 60 locuteurs, néo-locuteurs compris.

En 1969, un recueil de textes effectué par Wardel fut publié. A ce jour, la langue est peu voire non décrite, et il faut compter sur les travaux de Givón (2011) relatifs à l’ Ute pour trouver des voies possibles de description de l’uncompahgre.

Qui est notre informatrice ?

MargaretMargaret Cornpeach vit à Fort Duschesne. Elle a été élevée en uncompahgre et en anglais. Peu à peu, l’anglais s’est imposé à elle dans la vie courante mais elle ne cesse de se battre pour sauvegarder sa langue, et plus généralement les langues en danger de l’Amérique. Depuis plusieurs années, elle s’emploie à diffuser ses connaissances sur la langue (par exemple) par le biais d’interventions ponctuelles ou de dialogues en langue native avec des membres de sa famille.

Le stage doctoral 2014 fut grâce à elle et pour nous tous, un moment d’intense partage. Nous tenons une fois de plus à la remercier pour cela.

 

Présentation de Marie-Laure Coppolani (Inalco – SeDyL) : Le défi de l’uncompahgre

 

Pour plus d’informations :

Le site des tribus indiennes Ute du sud :  https://www.southernute-nsn.gov/

Les deux livres de référence :

Wardel, H. (1969) Uncompahgre Ute words and phrases, Western History Center, University of Utah, Salt Lake City.

Givón, T. (2011) « Ute reference grammar », Culture and Language Use 3, Studies in Anthropological Linguistics, John Benjamins Publishing Company, Ed. Gunter Senft, Max Planck Institute for Psycholinguistics, Nijmegen.p.16-23.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *